Hoang Van Dan Bizet

Hoang Van Dan Bizet

Bimota DB7 de 2008





BIMOTA

1098 DB7




Bimota DB7 1098Bimota DB7 1098Bimota DB7 1098Après avoir mis sur le marché des motos sportives très exclusives malgré des puissances modérées (les dernières DB5, DB6 et Tesi 3D sont équipées du twin desmo à 2 soupapes refroidi par air de Ducati), aujourd'hui, Bimota revient sur ses origines de constructeur d'ultrasport avec cette nouvelle DB7.

 Un pur concentré de savoir-faire et de desgin à l'Italienne , chassis à la conception très originale et de haute technologie et un moteur bi-cylindre capable de rivaliser avec les plus puissants 4 pattes du marché, un cocktail explosif !



Bimota DB7 1098Cette 7eme Bimota à moteur Ducati possède en effet le redoutable moteur de la 1098.


Un petit passage dans les ateliers de Rimini est prévu pour lui "ajouter" (comme si cela ne suffisait pas),  quelques watts de plus que les 160 d'origine, c'est dire si les performances seront au RDV !! En effet, le chassis d'une Bimota est toujours la partie à laquelle le petit constructeur apporte le plus de soin avec toujours plus de solutions innovantes et parfois aux antipodes des tendances actuelles mais toujours à la pointe du rafinement sans jamais rogner sur la qualité des pièces usinées. Le nombre de pièces en aluminium taillées dans la masse est impressionnant !Cadre trellis en tubes d'acier au chrome molybdène relié à des platines taillées dans la masse, rien n'est laissé au hasard, même le bras-oscillant est une pure merveille. Bimota DB7 1098

La roue est fixée à des platines (elles aussi en alu taillées dans la masse) vissées sur une structure tubulaire.L'amortisseur ExtremeTech s'ancre sur le renfort du bras oscillant et non pas sur le cadre.

D'ailleurs, l'axe de fixation du bras comme les platines repose-pieds (de petits bijoux d'alu) s'accrochent aux carters moteur. La grosse fourche inversée Marzocchi, est équipée comme toute machine moderne d'un système de freinage tout radial. Attardez vous un petit peu sur le superbe té de fourche ou la béquille latérale évidés.Bimota DB7 1098Et il ne faut surtout pas oublier les magnifiques jantes en aluminium forgé aux bâtons ultra fins.


L'autre invité de marque sur la DB7, c'est le carbone. Et il est omniprésent tout en s'intégrant parfaitement à la ligne cossue de la partie cycle : le carénage, le garde-boue, la coque arrière auto-porteuse, le carter d'embrayage, le cache-pignon de sortie de boite sont faites de ce noble matériau.

 

Bimota DB7 1098 Bimota DB7 1098Annoncée pour à peine 170 kg à sec, la DB7 est plus légère de 5 kg que la précédente hyperpsort twin de Bimota, la SB8K. Prévue pour croiser le fer avec les meilleurs sportives de la planète, elle va donner du grain de passion à moudre à bon nombre d'amateurs de belles machines. Son tarif, comme de coutume, ne manquera pas de coller des sueurs froides à votre banquier (estimé à 25.000€).

 

 Bimota DB7 1098


Photos dossier-presse de la Bimota DB7, 2008.

Moto_sportive_bimota_db7_i

Bimota - contraction de Bianchi, Morri et Tamburini, les fondateurs de la marque de Rimini - revient avec une motorisation Ducati. Puisqu'on parle de moulin, petite remarque sur la nomenclature des modèles: la première lettre désigne le motoriste (BMW, Ducat', Gilera, Harley, oui, oui, Kawasaki, Suzuki, Yamaha), la seconde, l'usine (Bimota donc) et le chiffre: le numéro de la moto utilisant la motorisation. Ici donc la DB7 est le 7ème modèle de Bimota utilisant une motorisation Ducati.

De toute façon la seule moto entièrement réalisée par Bimota fût la V-Due. Sur la DB7, le moteur est un 1098 Testastretta Evoluzione, soit dit en passant le plus puissant moteur bicylindre jamais produit. Le même twin de Superbike que sur les nouvelles 1098 et 1098 S de Ducati.

Ce qui n'empêche pas la DB7 de revêtir une tête de fourche semblable à un autre modèle de la firme de Bologne, la 999R, dont on a dit beaucoup de mal sur La Moto avec ses deux phares superposés et non juxtaposés (façon 1098 et 996). Mais LBM est constitué de personnes de caractères, héhé...

Les solutions techniques sont très "bimotesques" (et c'est un compliment). Niveau équipement c'est du tout bon, fourche (inversée et réglable évidemment) Marzocchi Corse et du Brembo en freinage radial, le cadre treillis est en acier tubulaire alors que le carénage lui est composé de fibres de carbone.

Ce qui aura pour effet d'alléger la DB7 niveau poids* (170 Kg à sec), tout en alourdissant grandement la facture, puisqu'elle sera vendue à 40.000 $ aux USA, soit un peu plus de 26.000 €. Presque le prix de deux Superbikes japonaises en somme.

Pour son apparence, à vous de juger, je la trouve personnellement très réussie et gracieuse dans ses lignes, seule la livrée est à revoir, la robe blanc-rouge n'étant pas très sexy, même si ce sont les couleurs de la marque, trop "Transformer" à mon goût. La bulle me semble vraiment très légère aussi pour une sportive. Même si une bulle aéro doit certainement être dispo.

*pour comparaison la toute dernière Honda "Fireblade" (la CBR 1000 RR) est annoncée à 199 Kg (tous pleins faits, attention) mais devrait être plus légère que la DB7 à sec, et la dernière Suzuki GSX-R 1000 à 172 Kg, à sec. La 1098 R de Ducati est quant à elle annoncée à 165 Kg.

Moto_sportive_bimota_db7

Moto_sportive_bimota_db7_g

Moto_sportive_bimota_db7_b

Moto_sportive_bimota_db7_f

Moto_sportive_bimota_db7_c

Moto_sportive_bimota_db7_d

Moto_sportive_bimota_db7_e







10/01/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres